Relevés imprimables : état civil, actes notariés, dénombrements.
ancien régime :
1777-1792  Baptêmes
1777-1792  Mariages
1777-1792  Sépultures

nouveau régime :
1913-1932  Naissances
1913-1932  Mariages
1913-1932  Décès
1903-1912  NMD
mise en ligne le :
02/02/2008
"
"

13/01/2011
26/01/2011
01/02/2011
en cours
mise à jour le :
13/02/2009



12/02/2011
27/02/2011
28/06/2011
auteur :
Jocelyn VADURIN
Olivier TOURTEAUX


Jean-Luc FLUZIN
"
"
"
dénombrement de la population :
année 1911  par  Catherine YOVEL  le 1/08/2010
Pages :
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15
  Compléments :  
Migrants hors du limousin
Sur le Ministère de la Culture :
Base Mérimée   Base Mémoire
Saint-Fiel sur le portail creusois
Monuments aux Morts
La commune vue du ciel
Population légale : (Insee)
Dénombrements :
2007
1906
1806
953 hab.
633 hab.
582 hab.
Superficie :
Altitude :
Densité :
16,72 km/carré
297 à 396 mètres
45 hab. au km/carré
Si vous souhaitez poursuivre les relevés de cette commune, rejoignez-nous à cette adresse:
groupe gendep23 

 
  Les Fidéliens     Insee : 23195
 
 
  Villages de la commune en 2001
 

La Barde, Le Bois-Chabrat, Bournazeau, La Garderie, Champ-Redon, Chavanat, Le Cher-de-Bas, Le Cher-de-Haut, Croze, Le Grand-Moulin, Les Granges, Ladillat, Laschamps-de-Chavanat, Les Penots, Planchemoreil, Les Plats, Le Pouzadour, Le Roudeau, Valette, La Vergne,
Les Verrines, La Villetelle. 

  Conservation des registres paroissiaux et d'état civil aux AD23
  Collection communale conservée aux AD23 : BMS. de 1674-1792 (manquent 1688-1689) ; NMD 1793-1892.
Collection du greffe conservées aux AD23 : 1737-11792 ; 1793-1932. (M. an VII, an VIII cf. Guéret)
  Paroisses et communes de France, Christian Poitou, CNRS éditions, 2001

Province : Marche
Vocable : Saint-Fidèle
Toponymie :
La  Fidélité (Révolution) ; Saint-Fiel (1801)
Bibliographie :
Paquet (S.) Église de Saint-Fiel, MSSC, t. XXXI (1953), p.473-476.
Dardy (S.) La cure de Saint-Fiel sous l'Ancien Régime, MSSC, t. XI (1898), p. 80-103.
Casanova (Lucien Dominique) et Ducher (Suzanne), Monographie, saint-Fiel, les auteurs, 1995, 118p.
  Dictionnaire topographique, archéologique et historique par A. Lecler (édition de Limoges 1902)

image

SAINT-FIEL est une commune du canton de Guéret, qui a 677 habitants.
Sa superficie est de 1.651 mètres et son altitude au-dessus du niveau de la mer atteint 395 mètres au village de Champredon.

On trouve ce nom écrit aux siècles passés :
Sains-Fiet 1207 (Cart. de Bonlieu).
Capellanus sancti Fidelis, XIV° siècle (Pouillé).
Molendinum novum de sancto Fidele, 1412 (Ch. de la Chapelle-TaiIlefer).
Paroisse de Saint-Fiel, 1417 (Terr. de Monbut).
Parrochia sancti Fidelis, 1319, 1412, 1427, 1461.
Saint-Fian, 1120 (Terr, de Guéret).Sainct-Fiel, 1498.

Saint-Fiel était une cure de l'ancien archiprêtré d'Anzème qui, vers la fin du XVIII° siècle, avait 400 communiants, ce qui suppose une population de 533 habitants. Son patron est saint Fidèle ou Fidolus, abbé, dont la fête est le 16 mai. Il naquit en Auvergne vers la fin du V° siècle, fut religieux et prêtre dans un monastère appelé l'Isle-au-Mont, à dix kilomètres de la ville de Troyes, et y succéda comme abbé à saint Aventin. Il y mourut le 116 mai vers l'an 540.

L'évêque de Limoges nommait les curés de Saint-Fiel. C'est ce qu'il fit en 1607, 1609, 1690, 1741, 1755, 1761, 1772.Une vicairie fut fondée dans cette église, à l'autel de la sainte Vierge, peu avant 1484, par François Autor, licencié en droit, châtelain de Guéret.
Le titulaire fut nommé par Autor, procureur à Guéret en 1530; par Louis Autor, écuyer seigneur de Saint-Fiel, en 1574; et par David, en 1618.
Jean de La Rue, écuyer, seigneur en partie de Saint-Fiel, fonda une autre vicairie en 1567, en l'honneur de saint Jean-Baptiste et de saint Antoine. On en cite encore une autre de dame Françoise de la Rue, veuve de David Author, écuyer, seigneur de Saint-Fiel.

La famille Couturier, qui acquit les biens de Françoise de la Rue, continua à payer la rente dont ils étaient grevés pour cette fondation.
Il existait dans cette paroisse une communauté de prêtres en 1564. Elle avait été reconnue par ordonnance de Mgr Jean Barton de Montbas Il en 1507. Mais à la fin du XVIII° siècle elle avait cessé.Il y avait aussi une confrérie en l'honneur de saint Fiel, dont la fête avait lieu le 16 mai. Une autre dite de saint Antoine dont la fête se célébrait le 17 janvier.
Enfin celle du Rosaire, établie le 20 décembre 1672, par le B. P. Jacques Farnières, dominicain de la maison de Limoges.

On y constate aussi l'existence d'une confrérie de la Sainte-Croix en 1605.Antoine Laboreix était curé de Saint-Fiel en 1500.
Pierre du Mas en 1508. Guillaume Morneix en 1580. Gaspard Druillette en 1623. Jean Martin en 1631. Jean Belivier en 1672.
Jean Brissaud en 1690. Anloine Jandonnet en 1737. Alexandre Couturier de Fournoue en 1741. Etienne Nadaud en 1748. René Baudy en 1755. Etienne Bouchon en 1761. Antoine Banassat en 1772, mort pour la foi sur les pontons de Rochefort le 18 août 1794. François Delaforest, vicaire de M. Banassat, souffrit aussi la déportation, et fut nommé curé de Saint-Fiel en 1802. Léonard Laire en 1818. Etienne Devillecliabrolle en 1837-1894. Irénée Gomot, pro-curé en 1886.

L'église de Saint-Fiel parait remonter au XII°s ou au XIII° siècle; elle a perdu sa voûte qui a été remplacée par un lambris.
De nos jours la façade et le clocher ont été complètement refaits. Elle a deux chapelles, celles de saint Antoine et de saint Jean, où les seigneurs de la Villetelle et de Valette avaient leurs tombeaux, et celle de Notre-Dame, appelée du Rosaire depuis l'établissement de cette confrérie en 1672; cette dernière avait été bâtie par la famille Couturier qui y avait ses tombeaux.
Les autres personnes qui voulaient être enterrées dans l'église payaient à la fabrique un droit fixé, en 1745, par Mgr du Coëllosquet, évêque de Limoges, à dix francs pour les grandes personnes et à cinq francs pour les enfants.
M. Brissaud. curé de Saint-Fiel, fit placer dans son église une nouvrIle cloche, dont la bénédiction eut lieu le 12 juillet 1735.
Le parrain fut messire François Couturier et la marraine Anne sa fille. qui, à cette occasion, donnèrent 36 livres à la fabrique.

Dans le cimetière de la paroisse il v avait une chapelle dédiée à sainte Anne, qui servait aussi de lieu de sépulture.

Il y a à Saint-Fiel un château de la Renaissance. Il était habité, en 1600 par David Author, écuyer, seigneur de Saint-Fiel, et fut acheté quelques années plus tard par Antoine Couturier, écuyer, seigneur de Fournoue, Saint-Fiel et autres lieux. Antoine François Couturier, était seigneur de Saint-Fiel en 1769. Cette famille porte :
d'azur à un chevron d'or surmonté d'une étoile de même, et accompagné de trois branches de laurier aussi d'or, posées deux en chef et l'autre en pointe; au chef de gueules, soutenu d'une fasce d'or, en forme de devise, et chargé d'une croisette ancrée de même posée au 1er canton.
Le château de Saint-Fiel fut acheté en 1770 par N. Dissandes; il est aujourd'hui la propriété de M. Mosnier. M. le chanoine Dardy a publié une monographie de la cure de Saint-Fiel dans les Mémoires de la Société de la Creuse, tome XI. page 80.

  Les villages de cette commune sont :
Barde (La).
Bois-Chabrat.
Bournazaud.
Chapitre (Le) (Moulin).
Champredon.
Château-d'Eau.
Cher-de-Bas.
Cher-de-Haut. 
Croze.
Grand-Moulin. Antoine-François Couturier,
sieur de Saint-Fiel, bourgeois, par acte du 24 avril 1769, délaissa à bail perpétuel, à Charles Cotton, le Grand-Moulin, situé audit bourg.
Granges (Les).
Lardillat.
Penots (Les).
Plats (Les).

Pouzadour. On trouve dans ce village les ruines d'un ancien château.
Roudeau (Le).
Valette. Charles Nadaud fit bâtir une chapelle en ce lieu, en 1633 parce que les inondations du ruisseau de Glane l'empêchaient quelquefois de se rendre à l'église paroissiale pour entendre la messe. La famille Rochon lui succéda à Valette.
Vergne (La).
Verrines (Les)
Villetelle (La). Le château de La Villetelle est ruiné.
 

Jean-Luc JOLY