SAINT-VICTOR-EN-MARCHE
Canton : Guéret sud ouest
département de la Creuse
 
  Relevés imprimables de l'état-civil de la commune :

1693-1792  Baptêmes
1693-1792  Mariages
1693-1792  Sépultures

1793-1902  Naissances
1793-1902  Mariages
1793-1902  Décès

Dénombrements :
Années :

1866   1872   1876    1881
1886   1891   1896    1901
1911

Actes notariés :
Année 1668     Année 1671

En ligne le :
22/09/2005
"
"

"
"
"



12/12/2009



27/05/2010
mise à jour :
15/11/2009
"
"

"
"
"
auteur :
Pascal OLIVER
"
"

"
"
"



Pascal OLIVER
François MARCHEIX


Alain LARDILLIER
  Compléments :
Curés et maires
Notaires
Migrants hors du Limousin
Sur le ministère de la Culture :
base Mérimée        base Mistral
Saint-Victor en Marche  sur le portail creusois
Le monument aux morts
Vue du ciel
L'encours sur cette commune est assuré par Pascal OLIVER.
 
    Insee : 23248
Clic sur la carte pour agrandir le canton de Guéret sud ouest
 
Population légale (Insee) en : 2006
1906
1806
362 h
910 h
930 h
Superficie : 3.374 ha
Altitude : 389 à 580 m
Densité : 10 h/km2
 
        Saint-Victor-en-Marche : un peu d'histoire, des photographies et quelques chiffres :  
 


image


Cartes postales
anciennes :


image


image


 


Paroisses et Communes de France : Creuse
Christian POITOU, CNRS éditions, 2000

En 1477, « pays et comté de la Marche », châtellenie de Drouilles (Dupont-Ferrier). Châtellenie de Drouilles en 1643, 1686 et 1751.
La Villate-Billon possédait une justice seigneuriale ressortissant à la sénéchaussée de Guéret (AD Creuse B 115)

Province : Marche (A. Thomas, Le Comté de la Marche de 1623 à 1737.., p. XLV).
L'abbé de Déols jusqu'en 1623 ; le duc de Châteauroux de 1623 à 1737 ; le Roi comme possesseur du duché de Châteauroux après 1737.
Toponymie :
Saint-Victor (pouillé de 1773) ; L'Unité (parfois l'Unité-sur-Gartempe) (Révolution) ; Saint-Victor 1801.
Par décret du 13 avril 1983, la commue de Saint-Victor prend le nom de Saint-Victor-en-Marche -  (JO du 16 avril 1983).
Démographie :
Communiants en 1762 selon Nadaud : 1000 ; communiants selon le pouillé de 1773 : 550.
-Militaires (compris dans les chiffres de population ci-dessus)
An IV : 22; An XII :51 ; 1806 ; 1820 : 6 ; 1831 : 3.
Conservation des registres paroissiaux et d'état civil :
- A.D. : 1718-1792 ; 1793-1892.
- A.C. 1737-1792 ; 1793-1892.
N.B. Le cahier 1694-1696 de la collection des AD concernant Azat-Châtenet contient les BMS. de Saint-Victor pour 1703-1704.


Notice par A. Lecler :
Dictionnaire Topographique, archéologique et historique de la Creuse
chez Vve H. DUCOURTIEUX, Limoges, 1902:

SAINT-VICTOR est une commune du canton de Guéret, qui a 922 habitants.
Sa superficie est de 1,664 hectares et son altitude au-dessus du niveau de la mer de 568 mètres.

On a écrit ce nom :
Capellanus sancti Victoris, XIV° siècle (Pouillé).
Parrochia sancti Victoris 1331, 1378 1400 (Ch. des Ternes).
Sancti Victoris Drulhiensis, 1378.
Saint­Victour, 1429 (ibidem).
Saint-Victour 1424 (Terr. de Guéret).
Parrochia sancti Victoris Drulhensis, 1412.
Sainct-Victour, 1510, 1535 (Ch. de La Chapelle-Taillefer).
Saint-Victour, 1638 (Reg. par.).
Commune de Victor, an III (Reg. de Saint-Eloi).

Saint-Victor, dans l'ancien archiprêtré de Bénévent, avait un prieuré dont saint Victor de Soleure, martyr de la légion Thébéenne,
était patron. Sa fêle était le septembre. Les prieurs étaient nommés par l'abbé du Bourg-Dieu en 1567, puis par le prince de Condé en 1631, 1646, 1618, 1650, 1652, 1664, 1670 et 1693, et par le roi en 1740. N... Laboureix était prieur de Saint-Victor en 1783.

La cure avait 1,000 communiants vers la fin du XVIII° siècle (environ 1,333 habitants).
Elle était, comme le prieuré, sous le patronage de Saint Victor.
L'abbé du Bourg-Dieu y nommait les titulaires en 1478, 1514, 1515, 1589. Ce fut le prince de Condé en 1631, 1646, 1670, 1671, 1676, 1693 et 1722; puis le roi en 4741.Antoine de Lutte était curé de Saint-Victor en 1656.  Jean Grellet, docteur en théologie, nommé en 1741, mourut au mois d'août 1780.  N... Laboureix fut nommé en 1780. Léonard Pary en 1782, subit la déportation pendant la persécution religieuse. Léonard Maslieurat fut nommé en 1804.  N... Ceysson y était en 1823 et 1830.  N... Vialatte jusqu'en 1839.  Jean-Gabriel Fournioux nommé en 1839. Jean-Baptiste Nardon en 1897.  Albert Piron en 1899.
Gérald Roger, évêque de Limoges. contribua beaucoup en 1321 à rebâtir l'église de Saint-Victor.

Les villages de cette commune sont :

Barraud.   Beauvais.
Bussière.  On a recueilli près de ce village une hache en pierre, achetée par M. Fillioux, vers 1858.
Une autre hache en jade, mais beaucoup plus petite que la précédente, a été trouvée dans la commune de Saint-Victor, par M Fournoux, curé de cette paroisse.

Chabannes.    Grands-Boueix (Les).      Lac (Le).

Montpeyroux (Le).  Gabrielle Cornette, fille d'un notaire royal de Guéret, épousa, vers 1640, Pierre Pineau, de Guéret, et lui porta le fief de Montpeiroux. Leur fils, Pierre Pineau, hérita de ce fief.

Petits-Boueix (Les).    Prugnaud.   Rebeyrolle (La).     Roubeau.    Talabot.

Vallade (La).
Villatte-Billon (La).  Le fief et le château qui existe encore, appartenaient en 1550 à René Brachet,
seigneur de Montaigut, qui en commença le démembrement en 1554, en vendant à Etienne Dorien, seigneur de Villepreaux, des rentes et des droits qu'il y possédait ; puis en 1556 il vendit le fief lui-même à Jean Messager et à Jean Hagard. Annet du Rieu, écuyer, était seigneur de la Villette-Billon en 1656, et N... Guillon en 1780.

Ville.

Villedary.  Un souterrain-refuge de l'époque gallo-romaine a été décou­vert en 1858 en travaillant à un chemin entre Saint-Victor
et Ville­dary. On a trouvé à l'intérieur une-pierre à aiguiser de forme étroite et allongée, percée d'un trou à son sommet, et plusieurs ustensiles en fer très oxydés (Mémoires de la Soc., de Guéret, 111, 26).


Bocages et forêts dans la commune de Saint-Victor

(texte fourni par la municipalité et édité par Creuse Randonnée en 1984)

A 11 km de GUÉRET, en bordure du massif du MAUPUY et de la superbe forêt de CHABRIÈRES, l'altitude moyenne est de 500 m, relief vallonné traversé par la GARTEMPE, splendide rivière où se trouvent particulièrement les cascades de la REBEYROLLE, dans un cadre de bocage. Le site rocheux de BUSSIÈRE et le site très rare de TALABOT.

Pourquoi insister sur le cadre de bocage ?

Raison simple, la vallée de la Gartempe sur le territoire de la commune de SAINT-VICTOR a été classée site protégé, appelé plus couramment "LA VALLÉE SAUVAGE", cela dans l'intérêt de conserver un milieu naturel, très apprécié des habitants de la région, des touristes et des pêcheurs.
L'accès est très facile, un important aménagement de Chemins Ruraux et de pistes a été construit, ils sont de très beaux circuits pédestres et équestres, certains sont balisés.
La forêt est assez ancienne de feuillus, mais souvent de faible valeur, elle recouvre environ 25 % du territoire, les sommets principalement.
De nombreux îlots boisés : de 10 à 50 ha parsèment la commune et sont appelés "PUYS". Les principaux :
le Puy du Lac; le Puy Chaud; le Puy des Boueix; le Puy de Beauvais.
     

Les bois d'Amour au MONTPEYROUX, entourés d'une magnifique piste. Il s'agit souvent de futaies et de taillis de chênes, de bouleaux, de châtaigniers et quelques hêtres ; le douglas et le sapin sont d'implantation récente et ne représentent qu'à peine 10 % des populations. Le châtaignier reste tout de même l'arbre qui décore le secteur de la MARCHE et ombrage le clocher couvert de bardeaux qui justifient bien le respect de cet ancien vénérable, qui à une certaine époque servait, par ses fruits, à alimenter la population, à fournir la matière première à nos artisans et durant la belle saison il nous fait toujours respirer le parfum très vivifiant de ses fleurs.


Villages en 2001:
Barraud, Beauvais, Bussière, Chabanne, Les Grands-Boueix, Le Lac, Montpeyroux, Les Petits-Boueix, Prugnoux,
Puychaud, La Rebeyrolle, Roubeau, La Vallade, La Vilatte-Billon, Ville, Viliedary.
 



 

Jean-Luc JOLY