Relevés imprimables : état civil, actes notariés, dénombrements.
ancien régime :
-
nouveau régime :
1798-1800  Mariages *
mise en ligne le :
-

10/08/2010
mise à jour le :
-

auteur :


Marie-Annick BONNANS
* mariages de Jarnages célébrés à Gouzon, chef lieu de canton à cette époque (ans VII et VIII).
dénombrement de la population:
année 1911  par Éric SEMON (en cours de préparation)
Pages :
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  20  21  22  23  24  25  26  27
28  29  30  31  32  33
  Compléments :  
Migrants hors du limousin
Sur le Ministère de la Culture :
Base Mérimée   Base Mémoire
Gouzon sur le portail creusois
Monuments aux Morts
La commune vue du ciel
Population légale : (Insee)
Dénombrements :
2007
1906
1806
1 508 hab.
1 794 hab.
1 204 hab.
Superficie :
Altitude :
Densité :
50,03 km/carré
366 à 476 mètres
29 hab. au m/carré
Actuellement pas de travaux en cours sur cette commune.
Si vous souhaitez poursuivre les relevés de cette commune, rejoignez-nous à cette adresse:
groupe gendep23 

 
  Les  Gouzonnais     Insee : 23093
  Voir aussi :
  Gouzougnat, rattachée à Gouzon en 1972
  Les Forges, rattachée à Gouzon en 1972
 
 
  Villages de la commune en 2001
Situation des  anciennes communes des Forges
et Gouzougnat

image

L'Aiguillon, L'Arbre-de-la-Marche, La Bache, Le Bancheraud, Les Beaupits, Beauvais, La Belle-Étoile, Bellevue, La Bellevue, Le Bouchaud, La Boueige, La Brande, La Brèche, Le Breuil, La Brosse, La Chabanne, Les Chaises-Bouchaud, Les Chaises-Brunes, Champagne, Chezeauvert, Le Chiroux, Le Clos, La Corade, La Croix-Jaby, Le Deignon, La Feuillade, Chez-Fioux, Les Forges, La Gagnerie, La Garde, Les Gargaudes, Gouzougnat, Goze, Les Gravelles, La Jonchère, Lachaud, Laugère, Lauradoueix, Lavaud, La Levade, La Louche,
Les Manais, Le Maupas, Mérianne, Montbain, Montegeas, Montgrenier, Les Ourteix, Périgord, La Perrière, La Petite-Garde, Les Pitas,
La Prugne, Le Puy-Haut, Puybatier, Reuille, Les Roudannes, Route-de-Guéret, Route-de-la-Celle-sous-Gouzon, La Seauve, La Sourdoux,
La Tuilerie, Le Tureau, Le Vernet, Villaudy, Voueize.  

  Conservation des registres paroissiaux et d'état civil aux AD23
  Collection communale conservée en mairie : NMD de 1903 à nos jours.
Collection communale conservée aux AD23 : BMS de 1578 à 1792 ; NMD de 1793 à 1902.
Collection du greffe conservées aux AD23 : 1737-1792 ; 1793-1932.
  Paroisses et communes de France, Christian Poitou, CNRS éditions, 2001
image Province : Bourbonnais. Gouvernement du Bourbonnais selon Florent d'Argouges (1686)
Vocable : Saint-Martin
Toponymie :
Gouson ; Gouzon (1801)
Territoire et administration :
Depuis le XIII° siècle, Gouzon constituait la principale localité d'une enclave du bourbonnaise en territoire marchois.
Par lettre patente du 16 mai 1724, la collecte de Gouzon-Ville fut rattachée à celle de Gouzon-Paroisse.
Bibliographie :
Guillemain (Michel), l'enclave bourbonnaise de Gouzon" dans le bulletin des amis de Montluçon, XXXII, 1981, p. 4-35.
Lacrocq (Louis), Gouzon , MSSC, t XXI (nov. 1920), p. 323-325.
  Dictionnaire topographique, archéologique et historique par A. Lecler (édition de Limoges 1902)

image
 
image

image

image

image

image

image

image

image


image

GOUZON est une commune du canton de Jarnages dans l'arrondissement de Boussac,
qui a 3599 hectares de superficie, et 1568 habitants.

Voici les différentes manières dont ce nom a été écrit :

Gosum, 1187, 1200.
Gosonnium, 1194, l207.
Gosom. 1200 (Cart. de Bonlieu).
Apud Gosom, 1206 (Ch. de Bonlieu).
Guoson, 1207 (Cart. de Bonlieu).
Prœpositus de Gosomio,1217.
Dominus de Guosomio, 1221,
Prior de Gosomio,1230 (Ch. de Bonlieu).
Guosom, 1232 (Ch. du Moutier d'Ahun).
Goson, 1285 (Baluze, Miscell, I, 283).
Castellania de Gozonio, 1312 (Cart. des Ternes).
Apud Gozonium, 1360 (Idem).
Prior de Gosonio, XIV° siècle (Pouillé).
Parrochia de Gosonnio, 1443 (D. Col. V.).
Villa de Gazon, Gouson, 1473 (Ch. des Ternes).
Goson,1559 (D. Col. V.).
Gouzon, 1561 (Terr. de Blessac).

Gouzon était un prieuré-cure, en ville murée, dans l'ancien archiprêtré de Combraille. Il y avait au siècle dernier 680 communiants (environ 907 habitants). Saint Martin de Tours était le patron de cette église. L'abbé de Lesterps y nommait le curé en 1583, 1693. L'évêque de Limoges fit aussi une nomination en 1693.
Deux vicairies avaient été fondées dans cette église par Jean Derameix.
En 1600, le curé en conférait le titre au sujet nommé par les halles de la confrérie du Saint-Sacrement.
Une autre vicairie fut fondée par Mathieu Ballard et Jacquette Le Fèvre. Le curé et les ballis du Saint-Sacrement en conféraient le titre aux sujets nommés par les héritiers des fondateurs : c'était Banevat, marchand de Chambon-Sainte-Valérie en 1600 et 1627; un autre, maître coutelier à Monduçon sous l'autorité de Morelon, sa femme, en 1709 et 1745 ; un autre dudit Chambon en 1743 et 1745.
L'évêque de Limoges v nomma aussi en 1743.

Il existait une chapeIle rurale dédiée à Notre-Dame. Une autre à Sainte-Madeleine.

Les curés de Gouzon sont : Laboureix, nommé en 1734; François Béraud, nommé en 1778, de nouveau en 1803, mort en 1808.
Pierre-Paul Barrabaud, nommé en 1808, mort en 1823 ; Carbonnaud, nommé en 1823 ; Vigniane, en 1854 ; Montagne, en 1866;
Caillaud, en 1876 ; Pierre Jallat, en 1888.

L'église de Gouzon est, du XIII° siècle. Cette paroisse avait aussi une communauté de prêtres.

La cure de Pierrefitte est unie à celle de Gouzon.
La ville de Gouzon eut des privilèges accordés par Guy de Gouzon en 1279, confirmés par autre Guy de Gouzon et Louis, duc de Bourbon, comte de la Marche en 1337, et enfin par Pierre de Rochefort de Salvert en 1581.
Elle était située en Bourbonnais, et formait une petite enclave sur les confins de la Marche et du pays de Combraille.
La baronnie de Gouzon a pour premier seigneur connu Alard de Goson, vivant en 1187, qui donna aux religieux de Bonlieu l'usage de son bois de La Lande.
Ses descendants l'ont possédée jusque vers 1450. 11 y eut ensuite plusieurs co-seigneurs des familles Brandon, de Cluys, de Fricon,
de La Fin. François Durat était co-seigneur de Gouzon en 1645; sa petite-fille Marguerite porta sa part à Toussaint d'Oiron en l'épousant en 1654. Henri-François, marquis de Ligondès, acheta, vers 1770, une partie de la baronnie de Gouzon à M. de Fénis, et la possédait en 1789. (Voir Nobiliaire du Limousin, IV , 366.)

Le Musée de Guéret a reçu en 1889 une hache-marteau en schiste argileux, à douille, trouvée à Gouzon. On a aussi recueilli dans des fouilles faites dans cette commune en 1887 et 1888 de nombreux vases de différentes formes et, autres objets, en particulier une coupe en terre saurienne rouge, quatre petits cônes en argent, dix petits anneaux en argent avec trois grosses perles d'ambre, deux boucles, l'une en argent, l'autre en bronze avec ardillon, deux agrafes de ceinturon en bronze, un collier de 51 perles d'ambre, 70 de verroterie et 7 en or, une carafe en verre, coiffée d'un verre à pied, etc.

Le sol du département de la Creuse est presque uniquement formé de granit. La plaine de Gouzon est une exception ; elle est calcaire, aussi y trouve-t-on des plantes spéciales à ce terrain. En 1842, M. Béraud, de Chénérailles, y a fait exploiter une carrière de plâtre du côté de Lussat , mais il fut obligé de l'abandonner en 1813, le prix de revient étant trop considérable.

image
Les villages de cette commune sont :

Aiguillon (L').
Arbre de la Marche (L').
Augère (L')
Auradoueix.
Ayards (Les).
Bache (La).
Bancheraud (Le)
Barthalots (Les).
Belle-Etoile.
Belle-Vue.
Bouchauds (Les).
Breuil (Le).
Brousse (La).
Chabanne (La).
Chaises-Bouchauds (Les).
Chaises-Brunes (Les)
Champ de Foire (Le).
Chaud (La).
Chezeauvert.
Corrade (La).
Croix de la Garde.
Croix de la Vouëze.
Feuillade (La).
Gainerie (La)
Grande-Garde.
Jonchère (La).
Labouège.
Labrèche.
Landes.
Lavaud.
Louche (La)
Maison-Neuve.
Manais (Les).
Mas (Le).
Maupas (Le).
Merianne-d'en-Bas.
Merianne-d'en-Haut.
Montbain.
Montgrenier.
Moulin de Chezeauvert.
Nouzières (Les).
Ourteix.
Perigord. Les du Ligondès étaientseigneurs de Périgord.
Petite-Garde (La).
Pitas (Les).
Pont de Lavaud.
Puyaux (Les).
Reville
Seauve (La).
Sourdoux.
Toureau (Le).
Tuilerie (La).
Vernet (Le).
Vouëze, village sur la rive gauche dela rivière de ce nom.

 

Jean-Luc JOLY pour GenDep23 ®