Saint-Martin-Château
Canton : Royère-de-Vassivière
Département de la Creuse
 
 
  Relevés imprimables de l'état-civil de la commune :

1737-1792  Baptêmes
1737-1792  Mariages
1737-1792  Sépultures
1793-1802  Naissances
1793-1802  Mariages
1793-1802  Décès

Dénombrement de la population :
Annéee 1911  photo récapitulative
En ligne le :
12/12/2009
"
"
20/06/2010
01/06/2010
25/05/2010


en cours
mise à jour :
14/05/2010
"
"
auteur :
Guy SALINIER
"
"


"


Florence COLLIN
  Compléments :
Migrants hors du Limousin
Sur le ministère de la Culture :
base Mérimée        base Mistral
Saint-Martin-Château sur le portail creusois
Le monument aux morts
Vue du ciel
L'encours de transcription sur cette commune est assuré par Guy SALINIER.
Conservation des registres paroissiaux et d'état-civil :
C.G. : 1737-1792 (manquent 1771, 1789) ; 1793-1932 (manquent M. 1818-1832)
C.C. : 1633-1792
(manquent B. 1651-1654, 1663-1666, BMS. 1770, 1713-1714, 1780, 1782, 1788-1789) ;
1793 -> (manquent N. an VII, D. ans V, M VII et VIII.(sur Royère)
 
    Insee : 23216      
Clic sur la carte pour agrandir le canton de Royère-de-Vassivière
 
Population légale (Insee) en : 2007
1906
1806
148 h
1158 h
1100 h
Superficie : 3.125 ha
Altitude : 410 à 741 m
Densité : 4 h/km2
 
        Saint-Martin-Château : un peu d'histoire, des photographies et quelques chiffres :  
 
Cartes postales
anciennes :


image


image


image

 


Paroisses et Communes de France : Creuse
Christian POITOU, CNRS éditions, 2000

Province : POITOU
Toponymie :

Saint-Martin-du-Château-Mansac; Mont sur Maulde (Révolution) Saint-Martin-Château (notamment en 1801)
Territoire et administration :
A la fin du XVII° siècle, la paroisse de Saint-Martin-Château se composait de trois collectes :
Saint-Martin-Château, La Clavelle et la Chassaigne (ou les distraits de de St-Marteau-Château) (A.D. Hte-Vienne, C118 et C119 t, p.22)
Jusque vers 1725 cette paroisse comptait en outre les collectes de Bostboussat (formée du Bost et de Boussat),
Lansade, Gandrieux et le Mas-Soubrot.
Les deux premières furent rattachées à la collecte de St-Martin-Château, et Gandrieux et le Mas-Soubrot  à celle de la Chassaigne.
La Clavelle :
La collecte de la Clavelle se composait des villages de la Clavelle, Teillet, Tourlouto, Le Monteil, les Jarreaux, l'Age, Pons, Chassaignoux, Le Mas-Faure et la Gatte (A.D Hte-Vienne, C19)


Notice par A. LECLER
Dictionnaire, topographique, archéologique et historique de la Creuse
Vve H. DUCOURTIEUX, imprimeur, Limoges, 1902

SAINT-MARTIN-CHATEAU est une commune du canton de Royère qui a 1.290 habitants.
Sa superficie est de 3.100 hectares et son altitude va jusqu'à 679 mètres.

Dans les titres anciens on trouve ce lieu nommé :
Ecclesia sancti Martini, en 1097 (Baluze, Miscell., Il, 178).
Capellanus sancli Martini de Castro, xive siècle (Pouillé).
Paroisse de Saint-Martin à Chasteaulx, 1519 (Sgries div.).
Paroisse de Chasteaulx, 1555 (Terr. d'Aubepeyre).
Sanctus Martinus de Castellis (Reg. par.).

Saint-Martin-Château était une cure de l'ancien archiprêtré d'Aubusson. qui au XVIII° siècle était taxée 178 livres aux décimes,
et avait 1.000 communiants (environ 1.333 habitants). En 1097 cette cure dépendait de l'abbaye de Saint-Martial de Limoges.
On trouve cependant une donation de cette église faite aux monastère de Saint-Martial de Limoges et de Saint-Denis de Peyrat, par Gérald du Cher, évêque de Limoges entre 1145 et 1156.

Elle avait pour patrons saint Martin de Tours et saint Roch. Le prieur de Peyrat y nomma le titulaire en 1558, 1571, 1589, 1612, 1656, 1688, 1706, 1720, 1721, 1724. Ce droit de nomination fut exercé par l'abbé de Saint-Martial en 1571, 1686, 1706, et par l'évêque de Limoges en 1688.
Nicolas Martial était curé de Saint-Martin-Château en 1471. Pierre Esmoingt de Lavaublanehe, écuyer, en 1631, 1643. N... Richardon en 1656. Jehan Neymond en 1657, mort en 1688. N... de La Besse en 1688. Gilles Lasnon en 1689. Léonard Chassaignau en 1692. N... de la Chassaigne en 1706. Antoine Chabrol en 1707, mort en 1720. N... Dupeyrat en 1721. N... Marpienas en 1721. Pierre Dumas en 1723, mort en 1764.
Joseph Teillet en 1764, qui pendant la Révolution se cacha pour éviter la persécution. Gabriel Ravaud nommé en 1803. N... Joulot en 1806. François Masmoret fut curé jusqu'en 1818. Louis Valet 1818 à 4823. Michel Chassoux 1824 à 1830, Jean-Baptiste Durand 1830 â 1845. François Chersoubre 1845 à 1894. Henri Bernard 1894.

L'église, qui date du XIl° siècle, était en très mauvais état en 1490 ; elle fut réparée peu après cette dernière date. On remarque vers sa petite porte, du côté du nord, dans un enfoncement de la muraille, un tombeau sculpté du XV° siècle. La pierre tumulaire représente un personnage revêtu d'habits sacerdotaux.
En 1657, il y avait dans le petit cimetière, aujourd'hui converti en place, une chapelle sous l'invocation de Notre-Dame-de-Pitié;
la famille Joubert du Masfaure qui l'avait bâtie y avait ses tombeaux. Elle a été démolie pendant la Révolution.

Saint-Martin-Château originairement faisait partie de la baronnie de Peyrat. En 1606 il en fut détaché et devint fief de haute justice.
Par acte du 29 janvier 1617, Marthe de Pierrebuffière, dame des baronnies de Peyrat et de Saint-Martin, vendit ce dernier à Léonard du Masfaure. Avant cette date les seigneurs barons de Saint-Martin-Château, de la maison de Pierrebuffière avaient aliéné le Monteil, le Pont, etc., qui avaient été acquis par Léonard Joubert du Masfaure, grand-père de l'acquéreur de Saint-Martin.

Anne-Marie Joubert du Masfaure, dame du Monteil et de la baronnie de Saint-Martin, épousa, en 1666, Jean de Loménie, qui devint baron de Saint-Martin. Cette famille l'a gardé jusqu'à la Révolution ;
ses armes sont : d'or, à l'arbre de sinople, au tourteau de sable en pointe, eu chef d'azur chargé de trois losanges d'argent.

On peut consulter sur cette commune La baronnie de Saint-Martin-Château, par MM. Paquet et Thoumieux, publiée en 1893.

Les villages de cette commune sont :

Arbre du Mont (L').  Village créé seigneur de Saint-Martin, par acte en 1792, par Charles du Masfaure en 1792 dans les champs froids du village du Pont.
Bost (Le).

Boussot.
Brudieux.
Chassagne (La).
Chassagnoux (Le).
Clavelle (La).
Cour (La).
Favareilias.
Fusinas.
Grand-Rieux.
Jarrauds (Les).  La cascade des Jar-rands est formée par les eaux de la Maulde, qui tombent d'une hauteur de 12 à 15 mètres.
Cette rivière fournit la force à l'usine d'éclairage électrique qui éclaire la ville de Bourganeuf.

Lagathe.
Lâge.
Lansade.
Mas-Faure (Le).
Massoubrot (Le).
Monteil (Le).  Le 6 février 1184, une bande de routiers, sous les ordres des nommés Lobard et Sanche, s'empara du château ds Peyrat. Parmi les prisonniers faits, en ce lieu, était Gerald du Monteil, qui fut miraculeusement délivré de prison par saint Etienne de Mulet.
Le château du Monteil était flanqué de quatre grandes tours, dont une carrée; il était relié à la chapelle par une galerie ; un clocher surmontait cette chapelle domestique. Faute d'entretien pendant la Révolution, ce château est tombé en ruines, les tours ont été démolies, il n'en reste plus qu'une aile, avec une petite tour ronde, bâtie en cul-de-lampe à l'encoignure du pignon ouest.

La chapelle, dont le clocher a été abattu, est aujourd'hui convertie en fruitier.
Léonard du Mas-Faure, seigneur de Saint-Martin, par acte du 23 juillet 1657, avait fondé une rente perpétuelle pour y faire dire des messes et célebrer les cérémonies du culte. En 1770, cette chapelle (c était bien ornée et avaittout ce qui était nécessaire pour
célébrer la sainte Messe ». En 1803, le propriétaire fit don à l'église paroissiale de l'autel et de la statue de la sainte Vierge qu'on y voit aujourd'hui.

Léonard Joubert, fils cadet de Jean Joubert, sieur de Noblac et du Masfaure, sénéchal de Peyrat en 1554, acquit de la maison de Pierrebuffière les terres du Monteil, de l'Age, du Pont, étc. Elles passèrent de sa famille dans celte de Loménie, avec celle de Saint-Martin, ainsi qu'on le voit ci-dessus.
Par acte du 4 septembre 1807, Hercule de Loménie et ses co-possesseurs vendirent Le Monteil â Etienne et Joseph Pàquet, père et fils. Henri Pâquet, fils de ce dernier, le possède aujourd'hui.
Deux urnes funéraires gallo-romaines ont été trouvées au Monteil en 1878.
On remarque au château du Montel' un magnifique tilleul, dont le tronc, à un mètre au-dessus du sol, mesure sept mètres de circonférence.
Neuvialle.
Pont.
Prasinat.
Seauve (La).
Theillet.
Tourtoulloux.
  Près du moulin de Tourtoulloux se trouve une pierre branlante de 4ts,80 de longueur. Elle repose sur une pierre plate, enfouie dans le sol, et oscille dans le sens de sa longueur.
Vergne (La).
Villegouleix.


Villages en 2001:

L'Age, L'Arbre-au-Mont, Boussac, Bru-dieux, La Chassagne, Le Chassagnoux, Favareillas, Fusinat, Grandrieux, Les Jarrauds, Lacour, Lagathe, Le Mas-Faure, Le Mas-Soubrot, Le Monteil, Neuvialle, Pont, Présinat, La, Seauve, Theillet, Tourtouloux, Villegouleix.

 
     
 
        

Jean-Luc JOLY