Relevés imprimables :
Ancien régime :
1681-1791  Baptêmes
1681-1791  Mariages
1681-1791  Sépultures

Nouveau régime :
1793-1803  Naissances
1793-1803  Mariages

1793-1803  Décès
Dénombrement :
  Année 1911

mis en ligne le :
14/10/2005
14/12/2005
07/11/2005

14/12/2005
"
"

20/03/2010
mis à jour le :
20/05/2011
"
"

26/01/2011
"
"

-
auteurs :
Voir ci-dessous
"
"

"
"
"

Florence COLLIN
Importantes lacunes d'archives, il faudra aussi examiner la commune de La Borne.
Transcriptions : collection communale par Jacques NAILLOU (en 2005)
collection du greffe par Viviane DUMONT.
Par ordonnance du 11 juin 1842, la commune de La Borne est supprimée et réunie à celle de Blessac.
Compléments :
Migrants hors du limousin
Sur le Ministère de la Culture :
Base Mérimée  Base Mémoire
Blessac sur le portail creusois
Monument aux Morts
Blessac vue du ciel
Population légale (Insee) :
Recensements :
2007
1906
1806
540 hab.
646 hab.
400 hab.
Superficie :
Altitude :
Densité de population :
1 775 hectares
406 à 665 mètres
29 hab. au km2 en 2007
Code Insee : 23024   les Blessacois
image
Si vous souhaitez aussi participer
aux transcriptions sur cette commune
inscrivez-vous ici
Extrait de la notice de l'abbé Lecler (1902) :
Cure de l'ancien archiprêtré d'Aubusson, dont le patron était Saint-Martial. C'était la prieure de Blessac et son couvent qui y nommaient les titulaires.
L'église actuelle est une partie de celle de l'ancien prieuré, dans laquelle se faisait l'office paroissial a l'autel de Saint-Martial.
Les tombeaux des vicomtes d'Aubusson et ceux des barons de La Borne étaient dans une chapelle de ce couvent, qui a été démolie pour y faire le chœur des religieuses (JOULIETTON, II, 133).
Blessac avait un prieuré de filles de l'ordre de Fontevraud, sa tête était l'Assomption de la sainte Vierge. La prieure était élective et triennale. Ramnulphe Ill° du nom, vicomte d'Aubusson donna, en 1049, la terre de Blessac à sa fille qui y était supérieure d'une maison de l'ordre de saint Benoît. Au commencement du XII° siècle, Raymond IV° du nom, vicomte d'Aubusson, remplaça ces religieuses par des moines de Saint-Augustin. Mais sa mère, alors prieure de Tusson, vint le voir et obtint de lui et des moines, que la communauté de Blessac accepta les modifications apportées par le bienheureux Robert à la règle de Saint-Augustin et se donnât à Fontevraud. Il prit lui-même l'habit de Fontevraud en 1120.
Cette communauté d'hommes fut ensuite supprimée, et les religieuses fontevristes s'y sont consacrés jusqu'au moment de la Révolution à l'instruction et à l'éducation des jeunes filles.
Il reste encore quelques bâtiments du prieuré; ils datent des XVI° et XVII° siècles
nie à celle de Blessac.
Diaporama :

image
image
image
image
image
image
            
        Haut de page