Retour
Relevés imprimables :
Ancien régime :
-
-
-

Nouveau régime :
1908-1932  Naissances
1908-1932  Mariages
1908-1932  Décès

mis en ligne le :
-
-
-

13/10/2010
25/10/2010
28/11/2010
mis à jour le :
-
-
-

-
03/011/2010
auteurs:
-
-
-

Patricia TALABAZA.

"
"
Dénombrement de la population :
Année 1911 (305 habitants) par Patricia TALABAZA le 13/10/2010.
Numérisation des pages : 1  2  3  4  5  6  7  8  9
Compléments :
Migrants hors du limousin
Sur le Ministère de la Culture :
Base Mémoire
Mansat-la-Courrière sur le portail creusois
Monument aux Morts
La commune vue du ciel
Population légale (Insee) :
Recensements :
2007
1906
1806
91 hab.
317 hab.
294 hab.
Superficie :
Altitude :
Densité de population :
942 hectares
391 à 618 mètres
8,4 hab. au km2 en 2007
Code Insee : 23122   les ?
image
Si vous souhaitez aussi participer inscrivez-vous ici
Villages de la commune en 2001 :
Le Beaugency, Les Bruges, Chadoulenas, La Combarade, La Courrière, Langalenas, Le Moulin-de-Quinsat, Quinsat.
Inventaire de la conservation de l'état civil et paroissial aux AD23 et en mairie :
Collection communale conservée en mairie : BMS de 1674 à 1751; NMD de 1793 à nos jours.
Collection communale conservée aux AD 23 :
néant
Collection du greffe conservée aux AD23 :
BMS de 1737 à 1791 ; NMD de 1793 à 1932, lacunes M. an VII et VIII cf. Bourganeuf.

Paroisses et communes de France, Christian Poitou, CNRS éditions, 2001 :
image
Blason de la Marche «D'azur semé de fleurs de lys, à la cotice de gueule chargée de trois lionceaux d'argent, brochant sur le tout.»
Par décret du 4 novembre 1954, la commune de Mansat prend le nom de Mansat-la-Courrière.
Province :
Marche
Toponymie :
Manzat ; Mansat-Chignat ; Mansac (notemment en 1801).
Territoire et administration :
La collecte de Mansat (généralité de Moulins, élection de Guéret) comprenait le bourg de Mansat et les villages de la Courrière, Chadoulenas et Beaugency ("Boisjenci"). Le village de Chignac relevant au spirituel de la paroisse de Soubrebost (généralité de Limoges, élection de Bourganeuf) mais considéré comme marchois était rattaché en matière fiscale à la collecte de Mansat, élection de Guéret) (AD Hte-Vienne, C Table..,p.13 et 16). De ce fait , la collecte de Mansat est le plus souvent appellée "Mansat et Chignat"'
Bibliographie :
Louradour (Andrée), "Le château de Mansat", MSSC, t. XXXVI (1966), p. 187-196.
Louradour (Andrée), "l'église de Mansat",  MSSC, t. XXXVI (1966), p. 196-197.
Quinsat (Quinsac, 1578) ; Quinsat, 1674)
Province Poitou. La collecte de Quinsat (généralité de Limoges, élection de Bourganeuf) était composée des éléments suivants :
- Quinsat (paroisse de Mansac, élection de Guéret);
-  Le Chezeau-Raimond (ruiné), Maucher, Arcissac, le Palais (abbaye), la métairie du Palais, le Moulin du Palais, le Mont, la Chaise, le Mas (paroisse de Thauron, élection de Guéret) AD Hte-Vienne, C 119, table...,p.13).
Dictionnaire topographique, archéologique et historique de la Creuse par A. Lecler, Limoges 1902 :
Diaporama :

image
image
image
image
MANSAT, chef-lieu de commune dans le canton de Bourganeuf, qui a 942 hectares d'étendue et 352 habitants.
Sa plus faible alttitude est de 519 mètres au-dessus du niveau de la mer, et la plus forte est de 622.

On écrivait ce nom :

Mansac vers 1475. (Chron. Gauf. Vos. Labb. Nov. Bill. mss. Il, 324.))
Prior et cappellanus Mansac XIV° siècle. (Pouillé.)
Mansat 1543. (Terr. de Bourganeuf.)
Manssact 1619. (Arch. de M. de Gartempe.)
Parroisse de Manssac 1646. (Reg. par.)

Ce lieu, situé dans l'ancien archiprêtré de Bénévent, fut acquit par Isembert, abbé de Saint-Martial de Limoges. qui mourut en 1198.
On y trouve un prieuré en 1219, 1223, 1406. Sa fête patronale était celle de Saint-Martial.
C'était l'abbé de Saint-Martial de Limoges qui y nommait les titulaires, et le chapitre de cette abbaye en jouissait à la fin du dernier siècle.

La cure de Mansat comptait 240 communiants, supposant environ 320 habitants.Comme pour le prieuré, saint Martial en était patron.
On voit que c'est toujours l'abbé de Saint-Martial qui y fait les nominations des titulaires : 1574, 1575, 1585,1536, 1610, 1638, 1643, 1660, 1688, 1707, 1748.
Annet Bonnat était curé de Mansat en 1727, 1729. N Malpertus le fut avant 1762. Joseph Aubussson du Chaslard tut nommé le 16 août 1762. Charles Fressinaud en 1784. Cette paroisse a été desservie depuis le Concordat par le curé de Souhrebost.

Emmanuel Doumy, sieur de Mansat, épouse Gabrielle de Bridier le 49 août 1619 (Nobiliaire du Limousin, I, p. 79.)

Gabriel de Thianges, qui épousa Gabrille d'Autefaye est dit seigneur de Mansat en 1638.

Près du bourg d Mansat, un souterrain-refuge de l'époque gallo-romaine s'est ouvert au mois de juillet 1888.

Les villages de cette commune en 1902 selon l'abbé Lecler :

Beaugency, appelé Le Boisgensis en 1708.
Chadoulenas.
Chassagnéran.
Carrière (La). En creusant les fondations d'une grange on a découvert en ce lieu, en 1878, une colonne en pierre, qui a 0 m. 20 centimètres de diamètre, et semble être de l'époque romaine.
Croix de-Quinsac.
Moulin de Quinsat.   

Quinsat. Les du Chastenet étaient seigneurs de Quinsat et avaient leurs tombeaux dans l'église de Bourganeuf. C'est dans cette dernière que se trouvaient, avec leurs tombeaux, plusieurs épitaphes rapportées dans le Nobiliaire du Limousin, en particulier celle de Jean du Chastenet, seigneur de Quinsat, qui avait épousé le 7 mars 1564 Marie Doumy, on y voyait ses armes qui sont : d'argent au châtaignier de sinople, au chef d'azur chargé de trois étoiles d'or.

        Haut de page