État civil : relevés imprimables :
Ancien régime :
1597-1600  Baptêmes
1601-1792  Mariages
-
Nouveau régime :
-
1793-1806  Mariages 

-
mis en ligne le :
06/07/2008
09/10/2005



21/09/2005
mis à jour le :


auteurs:
D. AUCLAIR


État civil : actes numérisés et indexés : les photos des actes sont en ligne !
Naissances
Mariages

Décès
-
1903-1911
-
-
1912-1922
-
-
1923-1932
-

Michel LAVIGNE
en cours
Mars 2012
en cours
Autres archives :
Actes notariés :
-
Dénombrement :
1911 [1ère page ; page fin]

-

en cours





Marc MUHLSTEIN
Répartition annuelle des actes relevés :
Naissances et assimilés Mariages et assimilés Décès et assimilés
 
image
Les Sostraniens

Insee : 23176
Encours de Michel LAVIGNE : N. et D. de 1903 à 1932.
Si vous aussi souhaitez participer, inscrivez-vous ici
nous pourrons vous confier des numérisations de registres pour la transcription.
 
Compléments sur la commune :
Sur GenDep23 :
Le Minutier de la commune
Notes et toponymes
Sur le web :
Le portail de la généalogie creusoise
Le Monument aux Morts
La commune vue du ciel
Sur le Ministère de la Culture :
Base Mémoire
Base Mérimée

Visitez aussi les Migrants

Population légale (Insee 2009) :

5731 habitants
Dénombrements : 1806
1846
1906
2698 hab.
3385 hab.
4705 hab.
1911
1921
1936
4355 hab.
4129 hab.
4482 hab.
Superficie
Altitude :
Densité de population :
3 707 hectares
284 à 456 mètres
145 hab. au km2 en 2007
Extraits de « PAROISSES ET COMMUNES DE FRANCE »
Christian POITOU, PAROISSES ET COMMUNES DE FRANCE, Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. CREUSE. CNRS Éditions. 2000

Pays du Haut-Limousin en 1423 (Dupont-Ferrier). Élection de Limoges, archiprieuré de Rancon en 1643.
La justice de la prévôté de La Souterraine ressortissait à la sénéchaussée de Limoges.
Province : Haut-Limousin.
Vocable :
La cure de La Souterraine était une « cure en ville murée » (Nadaud, p. 380). Bussière-Madeleine était une succursale de La Souterraine, sous le vocable de sainte Madeleine, et à la présentation du prévôt de La Souterraine (XVI°-XVIII° s.). Elle était desservie par le curé de La Souterraine au XVIII° siècle (cf Nadaud, p. 359 et 382).- En 1643, une chapelle existait au lieu-dit « Les Granges, alias l'Age-Sainte-Marie » (Nadaud, p. 382).
Toponymie :
La Soubsterrane (1539) ; La Souteraine (1801).
Territoire et administration :
L'enclave limousine de La Souterraine était composée des éléments suivants : le quartier de Lavaud, le Marché au Bled, la Roudière, le Puy-Charaud,
le Fort [=Phost?], St-Michel, la Jasse, la Grange et la Justice, le Bois-du-Breuil, le Pont-Neuf, la Croix-Pierre, Peuroches et les Maisons
(AD Hte-Vienne, C 128, département de la taille pour 1767).
Lors de la constitution du département de la Creuse (14 février 1790), Bussière-Madeleine fut érigée en collecte « sous prétexte que la répartition [des contributions] serait faite plus exactement et que le perception [en] serait plus facile ». Par arrêté du directoire du département en date du 13 décembre 1790, « enclave et annexe de Bussière-Madeleine » est supprimée et réunie à la collecte « de la ville et banlieue de La Souterraine » (AD Creuse, L 119).
La loi du 30 mars 1831 fixe la limite entre La Souterraine (Creuse) et Arnac-la-Poste (Haute-Vienne). La nouvelle limite fait passer à Arnac-la-Poste les parties de La Souterraine enclavées dans cette commune et à La Souterraine les parties d'Arnac-la-Poste enclavées dans la commune de La Souterraine (BL, t. II, p. 144).
Selon D. Dayen, ces échanges font passer une partie de Champion et une partie de la Lande, de La Souterraine à Arnac-la-Poste ; et inversement une partie des Vergnes, d'Arnac-la-Poste à La Souterraine (MSSC, t. XLII, 1984, p. 117-118).
Démographie :
Communiants en 1762 selon Nanaud : 2350, selon le pouillé de 1773 : 2245.
Bibliographie :
- Bouscau (Franck), « Aux origines du département de la Creuse ; comment La Souterraine devint creusoise », Pages sostraniennes (Pour saluer René Chatreix), Guéret, Société des Sciences naturelles et archéologiques de la Creuse, p. 73-75.
- Valadeau (P.), « Le canton de La Souterraine (Creuse) », MSSC, t. VIII (1893), p. 172 et ss ;
- Valadeau (P.), « Notice historique sur la ville de La Souterraine », 1ère partie, MSSC, t. XIII (1901), p. 206 et ss ; 2ème partie, MSSC, t. XIX (1913), p. 167 et ss.
- Saint-Martin (Voicily de), « Histoire des villes de la Marche. La Souterraine », La Marche, 18601862, p. 128-131 ; 140-143 ; 152-155 ; 165-166 ; 177-181 ; 189-192 ;
  213-216 ; 225-228 ; 237242 ; 249-250 ; 261-263 ; 285-288.


Conservation des registres paroissiaux et d'état civil  [inventaires aux AD23]
Collection du greffe aux AD23 :
- B.M.S. 1738 à 1792.
- N.M.D. de 1793 à 1932.
Collection communale aux AD23 :
- B.M.S. néant sauf microfilms.
- N.M.D. néant sauf microfilms.
Collection communale en mairie :
- B.M.S. de 1598 à 1792.
- N.M.D. de 1793 à nos jours.
Diaporama :
image
image
image
image
image
image
image
image
image
image