État civil : relevés imprimables :
Ancien régime :
1629-1716  Baptêmes
1630-1792  Mariages
1669-1716  Sépultures
Nouveau régime :
1843-1932  Naissances
1793-1932  Mariages

1843-1932  Décès
mis en ligne le :
25/10/2005
19/04/2005
02/09/2006

22/04/2010
19/04/2005
11/01/2012
mis à jour le :
16/09/2012
16/09/2012
16/09/2012

08/02/2014
16/09/2012
30/10/2012
auteur :
Josette GUILLOUMY
D. AUCLAIR
Josette GUILLOUMY

*
*
*
Actes notariés :  
 1642-1900  Minutier
30/10/2012
Pierre BOURUT
Autres archives :
Dénombrements (transcriptions) :
1911 [1ère page ; page fin]

12/01/2012



Abel PEYRONNET
Dénombrements (numérisation) : 1906   1921   1926   1931   1936
Répartition annuelle des actes relevés :
 
image

Les Versillacois      Insee 23177
* Transcriptions de D. Auclair, Abel PEYRONNET
  et Jean-Michel VILLARD.
  
  Compléments sur la commune :   Sur le ministère de la culture :
 
Population et géographie :
Population en 2009 (Insee) : Dénombrements et recensements :   Superficie :
1170 habitants. 1806 : 1755hab. 1911 : 1989 hab.   1946 : 1487 hab.   1 768 hectares.
Densité de la population 1846 : 2279 hab. 1921 : 1706 hab.   1968 : 1253 hab.   Altitude :
16 habitants au km2. 1906 : 2041 hab. 1936 : 1552 hab.   1982 : 1067 hab.   267 à 403 mètres.


Extraits de « PAROISSES ET COMMUNES DE FRANCE »
Christian POITOU, PAROISSES ET COMMUNES DE FRANCE, Dictionnaire d'histoire administrative et démographique. CREUSE. CNRS Éditions. 2000.
L'actuelle commune de Saint-Agnant-de-Versillat correspond, sous l'Ancien Régime, à la collecte de Versillat (encore appelée Saint-Aignan-de-Versillat),
qui regroupait les deux paroisses religieuses de Saint-Aignan et de Saint-Étienne.
Versillat appartient a la généralité de Limoges, élection du Blanc, vicomté de Bridiers en 1643.
Province :
Poitou pour les trois-quarts des soixante villages de Saint-Aignan-de-Versillat , une quinzaine d'autres, relevant de la Marche,
étaient rattachés fiscalement à Saint-Germain-Beaupré.

La Chapelle-Mont-Rogier (ou Dom-Roger) était une cure au XVI° siècle, dont l'église était sous le vocable de sainte Radegonde, et le présentateur l'abbé de Bénévent. Au XVIII°, elle ne possédait plus qu'une chapelle, qui fut interdite en 1744 en raison des superstitions qui s'y commettaient (Nadaud, p. 402).
Selon le Pouillé général de 1648, la cure de « Versillac » [=St-Agnant-de Versillat] « est annexée au chapitre de Bénévent et le curé doit être chanoine ».
Toponymie :
Varcilhac (1382); Versillac (jusque vers 1780); Vercillat-Saint-Aignan (1781); Versilhac (Nadaud, p. 402); Versillat-le-Marat (Révolution); Saint-Aignan (1801).
Territoire et administration :
Sous l'Ancien Régime, quinze villages marchois de la paroisse de Saint-Agnant-de-Versillat étaient rattachés à la collecte de Saint-Germain-Beaupré :
le Boucheron, le Brac, la Chadrolle, la Chenedière, le Couret, les Fougères, les Moulins, Peuxferrier, le Pommeroux, la Ribière, les Sauvages, Vercillat,
la Grande et la Petite-Vergnolle et Villeberthe (d'après AD Creuse. C 24, cité par  A. Thomas Le Comté de la Marche..., p. XLVI, n. 3).
En 1790 l'ancienne paroisse fiscale de Versillat (ou Saint-Agnant-de-Versillat) donne naissance a deux communes correspondant aux paroisses religieuses de l'Ancien Régime. Saint-Agnant-de-Versillat et Saint-Étienne-de-Versillat.
Par ordonnance du 9 octobre 1825, la commune de Saint-Étienne-de-Versillat est supprimée et partagée entre Saint-Agnant-de-Versillat (pour l'essentiel)
et Saint-Germain-Beaupré (AN, P II Creuse).
Lors de la suppression de Saint-Étienne-de-Versillat par l'ordonnance du 9 octobre 1825 une partie de cette commune est rattachée à Saint-Agnant-de-Versillat
(le bourg, la Ribière, Peuplai. Peufeurier, Chateneuil, Chadrolle, la Vergnolle, les Fougères, Montmerle, Pommeroux) et une autre à Saint-Germain-Beaupré.
Les hameaux de la Grotonnière, la Petite-Chapelle et Pierrefitte passent de Saint-Agnant-de-Versillat à Saint-Germain-Beaupré,
(cf. D. Dayen, MSSC. t. XL11. 1984.p 116. n. 2).
Démographie :
1743 : 234 feux (AD Indre, 20 1 5) ; 1781: 230 feux, soit 49 de laboureurs et 181 de manœuvres, (AD Cher, C 1102).
Communiants en 1762 selon Nadaud : 1850 ; communiants selon le pouillé de 1773 : 950.
Conservation des registres paroissiaux et d'état civil  [ inventaires aux AD23 ] :
--

Collection du greffe aux AD23 :
- B.M.S. de 1737 à 1792.  [4E 197 / 1]
- N.M.D. de 1793 à 1932  (lacunes M. an VII et an VIII, cf. La Souterraine)  [4E 197 2 / 35]
Collection communale aux AD23 :
- B.M.S. de 1629 à 1637; 1639 à 1653; 1669 à 1697; 1706 à 1736. (lacunes 1671-1674, 1677, 1681-1682, 1685, 1687-1688)  [145 E dépôt GG1 à GG4]
- N.M.D. néant.
Collection communale en mairie :
- B.M.S. de 1737 à 1792.
- N.M.D. de 1793 à nos jours.
Diaporama :
image
image
image
image
image
image
image